Introduction 

 

 

 

Comme on fume plusieurs cigarettes tous les jours depuis des années ou décennies (la moyenne des fumeurs est de 13 cigarettes par jour, environ 4700 par an, 47000 en dix ans), le tabagisme, envie de fumer et fumer, est profondément enraciné comme un chêne, pour le déraciner il faut une méthode très puissante. 


En mettant des obstacles très puissants contre l’envie de fumer, elle diminue puis est nulle, sans envie, on ne fume pas, pas de cause, pas d’effet.    

 
Le fumeur est alors libéré de l’envie de fumer et de fumer, je le suis. 


L’envie de fumer est toujours la cause de la rechute après l’arrêt brutal, autour de 90% rechutent à un an et plus ensuite, j’ai rechuté trois ans après, il fallait durement luter contre l’envie sans cesse revenante ou rechuter. 


L’arrêt brutal est contre fumer mais pas contre l’envie puisque ne pas fumer n’a pas d’effet rétroactif contre l’envie  (l’envie est avant de fumer), elle reste et pousse à rechuter, la cause entraîne l’effet. 


Prenons une image, le vent est l’envie de fumer, la vague, effet du vent, est fumer, c’est quand le vent s’arrête que la vague s’arrête, ce n’est pas en arrêtant la vague avec une digue que le vent s’arrête, il continue de souffler.


L’arrêt brutal est une digue et la forte envie de fumer, la tempête qui souffle rageusement, quand la digue cède c’est la rechute. 

 

 

LIBERFUMER

page 1

 


Menu en bas de page sur toutes les pages